Coupe des Confédérations: le Portugal en maitre

22 juin 2017 - 08:22

En dépit de son manque de réalisme, le Portugal a disposé de la Russie grâce à une réalisation de l'inévitable Cristiano Ronaldo (0-1). Sans solutions dans les derniers mètres, le pays hôte a notamment payé une première période catastrophique.

Une première mi-temps soporifique

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le spectacle n'était pas au rendez-vous pour cette opposition entre la Russie et le Portugal. Si le champion d'Europe en titre s'est rapidement octroyé la possession de balle (62% contre 38% pour la Russie au terme de la première période), il a davantage pêché dans les derniers mètres. Bien incapables de trouver un point d'appui dans l'axe du but, les hommes de Fernando Santos ont fait pencher le jeu à droite, où Cristiano Ronaldo effectuait ses appels, mais ont vite manqué de présence dans la surface. La Russie, quant à elle, a considérablement peiné à conserver le cuir lors de ses phases de possession, enchaînant les transmissions mal ajustées. Inéluctablement, le pays hôte n'est pas parvenu à approcher la surface adverse, ou perdait le ballon aux abords de cette dernière. Il aura fallu patienter jusqu'à la 40e minute et une frappe de Smolov, passée à côté du poteau gauche de Rui Patricio, pour qu'un frisson parcoure l'échine des supporters russes. Pour le reste, on repassera...  

Cristiano Ronaldo dans les bons coups

A sa décharge, la Russie avait été cueillie à froid. La faute à un Cristiano Ronaldo bien inspiré, qui fusillait Akinfeev d'une reprise de la tête sur un centre de Guerreiro en tout début de match (1-0, 8e). L'attaquant du Real Madrid était dans tous les bons coups, cela malgré quelques imprécisions techniques. Il mettait en difficulté le portier russe sur un coup franc vicieux, après avoir été séché par Kudryashov (24e), puis disposait du même Kudryashov d'un passement de jambe avant de frapper au but (31e). Heureusement pour la Russie, Akinfeev se couchait bien et détournait le cuir. Ronaldo aurait pu inscrire un doublé en deuxième période mais il manquait sa reprise de la tête (62e) puis sa frappe à l'entrée de la surface, pourtant bien servi par Bernardo Silva (65e). Comme avec le Real, l'attaquant portugais n'a pas été transcendant dans le jeu, mais a été une nouvelle fois décisif dans la victoire de son équipe.

Commentaires

LUSO.FR

SITE DE TOUTE L'ACTUALITE LUSOPHONE

SSS

http://www.luso.fr/index.php